série "PORTRAITS n°1"

« Déclamation »  n°1

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

 

On dirait ton regard d’une vapeur couvert ;

Ton oeil mystérieux (est-il bleu, gris ou vert ?)

Alternativement tendre, rêveur, cruel,

Réfléchit l’indolence et la pâleur du ciel.

Baudelaire,

« Ciel brouillé »

IMG_20150407_093521_1 p
« Hommage à Lucian Freud » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

 

The painter makes real to others his innermost feelings about all that he cares for. A secret becomes known to everyone who views the picture through the intensity with which it is felt.

Le peintre fait connaître aux autres ses sentiments les plus intimes sur tout ce qui lui tient à cœur. Un secret devient connu de tous ceux qui regardent le tableau grâce à l’intensité avec laquelle il est ressenti.

Lucian Freud

« Homme en Marcel » n°2

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

 

Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l’abîme,

Ô Beauté ! ton regard, infernal et divin,

Verse confusément le bienfait et le crime,

Et l’on peut pour cela te comparer au vin.

Baudelaire

« Hymne à la beauté »

« Reproduction d’un dessin classique » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

 

je suis un homme,sans foi, sans moi,
je suis un homme,sans toit,sans toi,
je suis un homme,une musique sous la pluie,
je suis un homme, pourquoi?pour qui?

Poème de Bajok

« Colette » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

 

“Il y a souvent plus d’angoisse à attendre un plaisir qu’à subir une peine.”

Colette

« Berger » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 €

 

« Tu as la montre, et moi j’ai le temps »

Avait dit un berger du Mali à un photographe 

« Jeune homme à la Croix » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 €

 N’auras-tu pas pitié de ma jeunesse errante, j’ai traversé les mers pour venir jusqu’à toi. 

Maxime Du Camp ; Une histoire d’amour (1889)

« rafle du Vél’d’Hiv »

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 €

No comment

« Homme en Marcel » n°1

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

 

Ton visage est sévère: il est d’un pâtre grec.
Il reste frémissant aux creux de mes mains closes.
Ta bouche est d’une morte et tes yeux sont des roses,
Et ton nez d’un archange est peut-être le bec.

Jean Genet

« Gueule Cassée » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

 

Si vous voyiez mon coeur ainsi que mon visage,
Vous le verriez sanglant, transpercé mille fois,
Tout brûlé, crevassé, vous seriez sans ma voix
Forcée à me pleurer, et briser votre rage.

Agrippa d’Aubigné

« Beau gosse » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

Si vous voyiez mon coeur ainsi que mon visage,
Vous le verriez sanglant, transpercé mille fois,
Tout brûlé, crevassé, vous seriez sans ma voix
Forcée à me pleurer, et briser votre rage.

Agrippa d’Aubigné

« l’Inquisiteur » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

Si vous voyiez mon coeur ainsi que mon visage,
Vous le verriez sanglant, transpercé mille fois,
Tout brûlé, crevassé, vous seriez sans ma voix
Forcée à me pleurer, et briser votre rage.

Agrippa d’Aubigné

« l’Inquisiteur » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

Si vous voyiez mon coeur ainsi que mon visage,
Vous le verriez sanglant, transpercé mille fois,
Tout brûlé, crevassé, vous seriez sans ma voix
Forcée à me pleurer, et briser votre rage.

Agrippa d’Aubigné

« réveur » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

Si vous voyiez mon coeur ainsi que mon visage,
Vous le verriez sanglant, transpercé mille fois,
Tout brûlé, crevassé, vous seriez sans ma voix
Forcée à me pleurer, et briser votre rage.

Agrippa d’Aubigné

« réveur » 

acrylique sur toile 100 x 100 cm   (39,38 x 39,38 in)

2900 € 

Si vous voyiez mon coeur ainsi que mon visage,
Vous le verriez sanglant, transpercé mille fois,
Tout brûlé, crevassé, vous seriez sans ma voix
Forcée à me pleurer, et briser votre rage.

Agrippa d’Aubigné